Étiquettes

Diane Esther de Bézun

Veuve de Gontran-Etienne de Bézun, inventeur du mousquet long, anobli par Henri IV en 1603.
Elle a trois enfants: Blanche (volée par les Filles de Saint-Loup), Athénaïs et le dernier Eudes.

Gontran-Etienne était le Baron de Saint-Etienne, petite bourgade en pleine expansion qui aujourd’hui frôle la barre des 3 000 hab. Le Vicomté (titre et terres) a été racheté par Diane il y a 7 ans comme cadeau pour son bien-aimé mari. Gontran-Etienne était beaucoup plus vieux de 41 ans son ainé de sa très jeune épouse, ce qui a valu nombre de calomnies en tout genre même si le couple n’en a eu cure.

Vicomté de St Priest et du furan

Les armoiries du vicomté du Furan et de Saint-Priest

Le Vicomté s’étend sur un territoire étonnement vaste allant des sources du Furan à Saint-Priest-en-Jarez et comprenant les principaux cols et seuils sur les routes publiques reliant Rhône et Loire. Il débouche sur une partie de plateaux du Forez.
Si le Vicomté est très vaste, ce sont des terres de montagne pour la plupart (Saint-Etienne est situé à 580 m d’altitude) sur le versant est du massif central. Même si la partie Saint-Priest proche de Lyon est plus apte à la culture et l’élevage. Les terres sont peu peuplées et l’agriculture de type extensive. Si on trouve du charbon minéral, il est difficilement exploitable (i.e le charbon de Saint-Etienne ne sera vraiment exploité qu’au 19ème siècle). Il est facile de trouver salpêtre et souffre, mais la vrai richesse du Vicomté vient des hommes, de l’eau et du climat: il y a une ancienne tradition de forge et de fabriquant d’arme, de quincaillerie et de rubans (laine des moutons des plateaux). Aujourd’hui, les Manufactures de Bézun, dont une bonne part à Saint-Etienne, donnent un souffle nouveau à la région. Récemment, la Vicomtesse a enrichi l’offre par un département travaux public et génie civil. Les projets de développement sont nombreux, y compris dans l’agriculture, la région étant en plein essor.

 De ce que l’on sait de Diane:
elle est « apparue » au coté de Gontran-Etienne de Bézun, Baron de Saint-Etienne, à l’âge de 5 ans, celui-ci ayant déjà 46 ans à l’époque. Il l’épouse 3 ans plus tard et leur premier enfant nait alors qu’elle est sur ses 14 ans. Les deux autres suivent peu de temps après.
Le couple subira beaucoup de calomnies et de rumeurs au cours des ans, et on traitera souvent Diane de sorcière ou de démone qui a ensorcelé le vieux Gontran-Etienne, mais le couple n’en a cure, et ils vivent leur amour sereinement. Les calomnies se sont tues dans le Vicomté, car les gens se sont aperçus qu’avec Diane venait la prospérité…

Beaucoup tenteront de séduire la belle, mais tous échoueront. Le plus célèbre étant Guillaume, Charles, de Nogaret, Comte de Manduel, séducteur connu qui essayera à de multiples reprises d’obtenir ses faveurs: Diane lui répondra gentiment à chaque fois « j’aime profondément mon mari et je ne puis vous offrir ce que vous recherchez. »

Elle suit partout son mari au travers de l’Europe et de l’Orient, épouse aimante et discrète. Elle fait la connaissance des amis de Gontran-Etienne, dont la maison de Walburg, en particulier leur fougueux cadet François, Eleuthaire de Walburg.

Le Baron Gontran-Etienne incite diane sur le chemin des sciences et l’émancipe en la faisant participer aux affaires. Malgré les nombreuses oppositions, Diane accède aux plus prestigieux enseignements, bénéficiant du soutien discret et efficace de la Duchesse de Chevreuse.

Volontaire et forte, poussée par son mari, Diane mettra très vite les mains dans les affaires du ménage. Ces affaires ne sont pas mauvaises, son vieux mari disposant déjà de plusieurs manufactures, mais Diane se révèlera une chef d’entreprise audacieuse et moderne, en même temps qu’une chimiste brillante. Elle modernisera les méthodes, en intégrant une partie des méthodes ottomanes et est connue pour son travail sur la poudre et la filtration de l’eau permettant d’accroître la qualité et la légèreté du métal, ainsi que sur sa position « choquante » sur la place de la femme dans la société et leur rôle essentiel dans le travail. Les bénéfices sont au rendez-vous et la fortune du ménage s’accroit considérablement, ceci déclenchant de nombreuses rivalités et jalousies.

Pour la naissance de leur 3ème enfant, elle rachètera à la maison des Durgel, très endettée, le titre et les terres du Vicomté actuel comme cadeau à son mari et « pour prévoir l’avenir ».

En 1630, les Filles de Saint-Loup tenteront de priver le couple de leurs enfants et il faudra toute l’habileté de Gontran-Etienne et les pressions de la Duchesse de Chevreuse pour qu’ils ne prennent que l’ainée Blanche. Gontran-Etienne fera venir par la suite comme confesseur le Frère Mattéo Da Ponte afin de soulager Diane, inconsolable.

Elle achète par la suite un hôtel particulier et dépendances pour ses gens à Paris pour être plus proche de sa fille (même si elle n’arrive toujours pas à la voir) qu’elle réaménage suivant des « méthodes modernes d’hygiène et de confort ».

En 1631, ils subiront l’assaut d’assassins et le Vicomte Gontran-Etienne se sacrifiera afin de sauver Diane et leurs deux enfants restants. Celle-ci arrivera de justesse à s’échapper grâce au concours du Frère Mattéo.
Par la suite le Frère Mattéo interviendra, avec le concours discret de la Duchesse de Chevreuse, afin que les Mousquetaires interviennent afin de calmer les troubles qui se sont déclenchés dans le Vicomté. Ensemble avec Guillaume de Nogaret et François de Walburg, ils mettront à jour un complot visant à renverser la jeune veuve.

Diane poursuit l’enquête avec le concours de ses sauveurs, car les assassins ont volés les travaux de son bien-aimé mari et la piste la mène vers Orléans.
Elle subit par la suite plusieurs tentatives d’assassinat et fait renforcer son hôtel particulier en « place-forte ».

Sombre secret

La vicomtesse possède du sang de dragon, ce qui fait d’elle une sorcière, et le don d’alchimie.

Publicités